Feel it !




Paroles et musique de Dan Speerschneider
un album pour célébrer la vie ;-)

mercredi 24 décembre 2014

  
Le regard d’un bébé innocente le monde

C’est le tien qui survit dardant sous les décombres

Depuis l’apocalypse d’un temps linéaire

Aucune métaphore n’a pu conjurer

La sphère expansive de l’émerveillement

Présence mère veilleuse irradiant les choses

Exaltant formes et couleurs

Sensations et sonorités

Ô clair pressentiment de se confondre en Toi

 Qui vibre au cœur de tous nos mondes


Et toi mon cher lecteur ô lecteur dérouté

Quel regard percera tous les bulbes pour Voir

À contre-courant de tes perceptions

Pose-toi la question ultime et joyeuse

Pour qu’elle s’enracine dans le rien du Soi

Sans formuler    sans circonscrire    sans conclure

 

Le prodige n’est pas qu’au sein des galaxies

L’esprit ou la conscience un jour soit apparu

Sempiternel mensonge ou inversion du sens

Tel un conte anodin aux effets ravageants

Le miracle sans nom est pure apostasie

L’univers au contraire émerge en ta conscience

Savoure ainsi chaque évènement de ta vie

Non pas comme une créature assujettie

Mais comme un créateur ébaubi par son œuvre

Et souviens-toi : le monde commence aujourd’hui


   
Qui suis-je ?   qui suis-je  ? dépose la question

Dans l’alambic du cœur    chaque jour chaque nuit

Dans le chaudron du doute au milieu des pensées

Écharde interstitielle incisant le prodige

Dans le cercle sans centre aux rayons de lumière

Aiguise la question comme un mantra sincère

Qui suis-je ?  qui suis-je  ? c’est elle qui concentre

Le sésame de l’être et l’art de l’éclosion

L’inconcevable est dit    la transfiguration

Est proche    il faut la vivre avant que le vertige

N’altère l’alchimie de l’interpellation

Qui suis-je    me déflore et défige les sages

La question me rend vierge et submerge la page

  Blanche des réponses    l’ordre est corrompu    puis-je ?

Extraits du poème "Annonciations" de Dan Speerschneider

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire