Feel it !




Paroles et musique de Dan Speerschneider
un album pour célébrer la vie ;-)

vendredi 20 mars 2015

L'éclipse illusoire


La lune semblant momentanément (de notre point de vue terrestre et humain) éclipser le soleil, est une parfaite métaphore de l'impression temporaire et illusoire que le mental (nos pensées crues, nos peurs et nos désirs) peut d'une quelconque façon altérer, faire souffrir ou réjouir notre nature fondamentale, le Soi. 

De même, qu'en réalité le soleil n'est pas du tout voilé par la course des planètes, de même notre nature essentielle, la Présence Consciente que nous sommes, n'est jamais réellement voilée par les pensées ou les sensations qui apparaissent en son sein. 

Du point de vue du soleil, il n'y a jamais d'éclipse. 

L'éclipse n'a de sens que seulement du point de vue limité et temporaire d'un humain. 


De même que la nuit, on a l'impression que c'est la lune qui éclaire en douceur les formes du monde alors que ce n'est que la lumière réfléchie du soleil, de même le mental qui semble percevoir les objets n'est que lui-même un reflet du Soi Impersonnel et Unique, qui n'est d'autre que notre Présence Consciente consciente d'être Présence Consciente. 


De même que le soleil éclaire tout objet même la nuit et donne vie à toute chose, de même c'est notre Soi éternel, la Présence Consciente consciente d'être Présence Consciente qui est la substance Unique de toute expérience. Car, quelle que soit la nature de l'expérience, présente, il faut nécessairement que cette expérience apparaisse au sein de la Présence Consciente. La Présence Consciente est toujours première. Tout dépend d'Elle et Elle ne dépend de rien.


Lorsque le Soi est par erreur assimilé au corps-mental, ce qui est le cas chez plus de 99 % des humains, on se retrouve un peu dans la même situation que les Incas dans Tintin qui croyaient que le soleil pouvait réellement disparaître au cours d'une éclipse. On pense alors que notre identité fondamentale - assimilée par erreur au corps-mental - est soumis à la même loi des naissances et des morts. Cette fausse croyance est la racine de toutes nos peurs. Et c'est également cette fausse croyance qui autorise toutes les manipulations ultérieures qui sont basées sur cette peur (religieuses, étatiques, économiques, politiques, psychologiques, collectives, personnelles...). C'est cette peur qui permet de créer dans des modulations infinies l'attraction répulsion avec le couple infernal et duel enfer-paradis, culpabilité-innocence, bien-mal, vrai-faux, beau-laid, juste-injuste… 
Ainsi, si nos peurs particulières ont changé depuis certaines découvertes scientifiques qui ont fini par être généralisées à l'ensemble de la population, la nature même de la peur fondamentale de mourir n'a pas varié d'un iota.


Lorsque l'éveil se produit et que la Conscience réalise qu'elle est ce en quoi tout apparaît et disparaît, y compris l'organisme corps-mental, rien ne peut plus détrôner l'évidence de l'éternel maintenant. 

C'est la connaissance scientifique par rapport à l'éclipse solaire qui permet à Tintin de rester zen et, avec une certaine malice de sauver de façon miraculeuse sa peau.

C'est la réalisation (sans malice) de notre nature véritable, le Soi sans forme, sans âge et sans limites, et pourtant éternellement présent, qui est le miracle de chaque instant en chacun de nous.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire