Feel it !




Paroles et musique de Dan Speerschneider
un album pour célébrer la vie ;-)

mercredi 9 novembre 2016

"Cette pensée te vient-elle pendant le sommeil profond ?"
Ramana Maharshi


Dans l'article précedent, nous avons vu la potentialité de révélation de notre véritable nature infinie contenue en puissance dans le précieux questionnement : "Qui suis-je ?" Ramana Maharshi en avait fait le pointeur principal de son enseignement non duel. 

Mais il utilisait également un autre pointeur tout aussi puissant dont on parle moins. Il rappelle souvent que nous passons 25 ans de notre vie à dormir et que pendant le sommeil profond "nous sommes morts au monde", que les images cessent d'être perçues et que nous ne sommes donc pas conscients de nous-mêmes. Dans cet état de sommeil profond, aucune pensée n'émerge, car il n'y a plus de concept de moi séparé auquel on pourrait les relier. L'attention même est totalement relâchée, résorbée dans sa source. Qu'est-ce que cette non-expérience, sans tension vers aucune perception particulière, sinon l'expérience pure d'être, tout simplement, sans personne pour en faire l'expérience. 

Si, en nous réveillant, nous sentons encore les effluves de cette paix, de ce repos et de ce bonheur profond sans cause, c'est évidemment que pendant le sommeil profond, cette même paix et ce mêmem bonheur étaient présents et il n'y a eu aucune discontinuité de l'être que nous sommes. Il y a juste absence de perceptions et donc de mémoire. Mais l'absence de mémoire ne signifie nullement l'absence de l'être que je suis. Ce n'est pas parce que je ne me souviens pas de quelque chose que l'être que je suis connais des interruptions. Ce que je suis est l'Atemporelle Présence, ce qui est maintenant. Je suis l'écran toujours présent sur lequel les mémoires, le passé, l'avenir, les expériences et les perceptions vont et viennent.  

Ce que je suis se révèle donc avec plus d'évidence pendant le sommeil profond où les identifications de l'état de rêve et de veille cessent complètement.

Ramana Maharshi nous suggère donc que notre vraie nature est du même ordre que le sommeil profond transposé à l'état de veille.

Le corps-mental qui pose les questions ne détient aucune réponse. La réponse surgit d'elle-même lorsque les perceptions et le corps-mental se résorbent dans le Silence dont il sont issus. Alors toute question cesse. Car lorsque ce Silence se révèle en Vous, Vous vous savez être ce Silence qui est l'arrière plan et la condition de tous les phénomènes perçus.

Dans l'Advaïta Vedanta, on esssaie de transposer en conscience la Vérité qui se révèle dans le sommeil profond dans l'état de veille. Être ce Non Savoir de façon consciente est ce que l'on appelle la réalisation.

Cela rappelle l'invitation de Maître Eckhart dans son "sermon du pauvre d'esprit" à demeurer dans le même état de volonté que celui qui était lorsque nous n'étions pas (d'avant lapparition du corps-mental). Cela peut opérer comme un Koan paradoxal qui permet au mental de s'effondrer en sa source qui se révèle à Elle-même.

Ainsi, lorsqu'un disciple était envahi par le doute et que son mental commençait à intelletualiser les choses, Ramana Maharshi demandait souvent si le dilemne exprimé survenait pendant le sommeil profond ?

""Est-ce que la question "qui suis-je" émerge dans le sommeil profond ?" Non. Et, c'est pour cela que si vous comprenez la nature de ce que vous êtes pendant le sommeil profond, Maintenant, vous n'avez même pas à vous préoccuper de qui vous êtes, ni d'aucune autre pensée. 

Ainsi plus encore que la question "qui suis-je", la question "cette pensée vous vient elle pendant le sommeil profond" est un pointeur puissant, peut-être encore plus révélateur pour réaliser la lucidité au sein du rêve. Car cette question fait immédiatement taire toute impression d'être un "moi séparé" posant des questions.

NB : Pour ceux qui sont intéressés par un accompagneemnt individuel, veuillez me contacter au
 06 63 76 90 81 ou sur mon mail : adnnn1967@gmail.com

Si vous voulez vous inscrire pour les rencontres non duelles (sur la base d'une participation en conscience) qui ont lieu de façon bi-mensuelle à chez moi dans le 19e à Paris, écrivez-moi un sms sur le numéro ci-dessus.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire