Feel it !




Paroles et musique de Dan Speerschneider
un album pour célébrer la vie ;-)

lundi 18 juillet 2022

Sentir la résistance est une porte directe vers la reconnaissance de ta vraie nature

 


Pourquoi est-ce que je demande si souvent de terminer cette phrase : “Tout irait très bien si seulement” ?

Parce qu’il est évident que l’éveil à ta vraie nature passe par le senti de ce à quoi tu résistes, par le fait de ne rien rejeter comme étant séparé de toi. 


Et, chaque fois qu’il y aura l’élan de continuer cette phrase, c’est qu’il y a encore en toi l’illusion qu’une expérience pourra te donner la paix et la joie que tu cherches, et qui est en réalité déjà présente.


Cette phrase amène donc l’ego à sortir du bois, si l’on puis dire et, c’est déjà une belle mise en vulnérabilité. Il ne s’agira alors pas de le dézinguer comme le loup, mais au contraire de l’embrasser pleinement, c’est à dire faire l’unité avec, tactilement, sensoriellement, vibratoirement, être avec sans la pensée.


Tout ce à quoi tu résistes persistes. Tout ce que tu embrasses s’efface et révèle l’espace de ta vraie nature qui est sans traces.


Se révèle alors comme par magie ce que justement l’on cherchait, une présence consciente, sans forme et sans âge, la simple plénitude d’être qui se révèle être paix, joie et amour inconditionnés.



Pourquoi ? Parce qu’il n’y avait jamais eu autre chose que cette Présence en vérité. Il semble que le plomb se soit transformé en or au cours de ce processus alchimique du senti. Et c’est vrai mais sur un plan profond bien sûr, le plomb était déjà de l’or. La souffrance c’est toujours de l’amour qui se cherche, qui cherche à se révéler pleinement. Et le senti, qui est purement non duel opère comme un Neti Neti alchimique qui dissout tout ce qui n’est pas ultimement Réel pour révéler l’Un que Tu es. Tat Tvam Asi comme le dit la grande sentence de la Chandogya Upanishad. Cela Tu l’es. 


Pour s’éveiller au Soi il nous faut donc faire l’unité avec la résistance, c’est à dire avec ce qui nous inquiète, nous attire ou nous repousse, nous fait peur ou nous dégoûte. Il s’agit de repérer encore et encore notre fonctionnement et nos diverses stratégies égotiques, et faire l’unité avec elles, avec toutes nos zones d’ombre et nos angles morts, là où en définitive il y a affirmation, prétention à savoir, sérieux, sentiment d’appropriation, qui occasionnent contraction et lourdeur dans le corps.


Pour s’éveiller à sa vraie nature, sentir la résistance est la voie la plus directe. En chemin vers soi-même tout ce à quoi l’on résiste va nécessairement se manifester, et il ne s’agira pas de vouloir s’en séparer. Tout doit être goûté, savouré, senti, aimé jusqu’à la dernière goutte et révéler la quintessence de l’Être. 




vendredi 15 juillet 2022

Le temps n’est pas réel



La croyance en la réalité du temps est un parfait esclavage imaginaire que la plupart des êtres craignent et pourfendent   consciemment ou inconsciemment leur vie durant. 


Quelles que soient nos croyances par rapport à la mort ou l’après de la mort, l’identification à un sac de peau d’organes et d’os à forme humaine avec une date de péremption est qu’on le veuille ou non profondément anxiogène. 



Être délivré de l’illusion du temps est le plus merveilleux des miracles. 


Or le temps n’est au fond que le concept du changement. Les humains durant leur évolution ont vu que les choses changeaient. Printemps, été, automne, hiver. Puis ils ont imaginé mesurer le changement. 


On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve disait Héraclite. Tout est impermanence disait un certain Bouddha à la même époque sous d’autres cieux. 


La pensée humaine permet d’imaginer le concept du temps qui est très utile, pour prévoir les choses et mieux contrôler et tirer profit de la nature. 


Mais le temps n’est pas réel. Le temps c’est de la pensée. 


Lamartine dans son poème Le Lac implore le temps :


" Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !

Suspendez votre cours :

Laissez-nous savourer les rapides délices

Des plus beaux de nos jours ! »



Peut-être est-ce plutôt « Ô pensées suspendez votre vol qu’il faudrait écrire »… Mais même pas, car au fond, le silence atemporel que l’on évoque ici, ne peut pas être tributaire de quoi que ce soit. C’est l’Avant toute chose, cela est, tout simplement, qu’il y ait apparition-disparition de bulles de pensées, de temps, d’expériences, d’univers ou pas.


Pour être conscient du temps, c’est à dire ce qui change sans cesse, Cela qui en est conscient doit se situer au-delà, et être sans changement. 


Pour percevoir le changement il faut être le non changement.


Quand nous, apparents mortels devenons soudainement conscients de ce Maintenant atemporel qui ne change jamais, nous pressentons la joyeuse immortalité de l’Être qui nous fonde et nous fondons en Lui. 




Être vacant c’est être vraiment en vacances



 

Cher (e) ami

Alors que l'été bat son plein et que ceux qui en ont les moyens partent en vacances et que ceux qui ne les ont pas en rêvent secrètement, il faut bien réaliser que ce que l'on cherche profondément, à l'ombre du parasol sur la plage, en vadrouille dans la nature, ou au bord d'une piscine, c'est sentir enfin la paix, le tabula rasa ( le neti neti), être en vacances et ne plus penser à rien. En effet dés que vous ne pensez pas, la vie prend des allures légères, poétiques, joyeuses voire extatiques. Mais pas besoin de prendre des champignons hallucinogènes ou partir à l'autre bout du monde faire du surf ou de la randonnée, pour sentir la paix et la beauté en toute expérience. Il suffit d'être avec ce qui est perçu sans surimposer des concepts ou des savoir de seconde main, être là, tout simplement, ne rien savoir, ne rien vouloir, ne rien posséder, se prendre pour rien. Dans cette ouverture, en effet, le monde est immédiatement réenchanté.

Les vacances c'est chouette, mais reconnaître que ce que Je suis essentiellement est déjà un Espace vacant, éveillé, tranquille, imperturbable, omniprésent et accueillant le monde toute expérience et les autres, c'est réaliser que je suis et ai toujours été en vacance. C'est ma nature réelle qui est déjà vacante. Et c'est parce que Je suis cet espace vacant que je peux me reconnecter au vivant de toute perception, être en intimité avec toute chose, me reconnaître en toute expérience.


Au fond nous cherchons tous la même chose, la tranquillité. La plupart des êtres vivent dans la confusion en pensant que la tranquillité vient des expériences et du monde. Et la société et le langage, les média et le monde entier semble soutenir cette fable entretenant ainsi ce que Ramana Maharshi appelait l'ignorante ignorance, c'est à dire le fait d'être dans un état d'hébétude tel, que nous ne savons même pas que nous sommes plongés dans l'ignorance. 


 D'autres - dont tu fais manifestement partie - pressentent qu'aucune expérience ou chose ne pourrait me donner la tranquillité permanente que je cherche.

Ce qui nous réunit dans ces rencontres c'est donc le pressentiment que la paix ne se trouve pas dans les choses. Ce pressentiment-là prédispose au basculement de la conscience et la reconnaissance que sur un plan Essentiel, Je suis ce que Je cherche.

Je vous propose une rencontre pour partager la simplicité de l'éveil à notre vraie nature le Mardi 19 Juillet à 21 h par zoom (gratuit). Le numéro de la prochaine réunion sur Zoom est le même que d'habitude : 830 899 8788 

De plus une journée de partage autour de la Présence aura lieu le mardi 9 Août dans la villa chez mon amie Jacqueline Delporte dans l'arrière pays de Cannes à Mougins de 10h à 18h30. Contactez-moi si vous êtes intéressé. (Coût 100 euros).

En ce qui concerne les stages de 9 jours à venir ( Le stage d'été est déjà plein) dont les dates seront à définir pour l'automne et les séances d'accompagnement en thérapie non duelle en présentiel ou par zoom ou téléphone, veuillez me contacter sur mon mail (adnnn1967@gmail.com) et me laisser vos coordonnées téléphoniques.

Il y aura également un stage de 2 jours près de Bordeaux en septembre en résidentiel ou non. Contactez-moi sur mon mail en me laissant vos coordonnées téléphoniques pour vous inscrire.

Voici un des nombreux retours sur la retraite de 9 jours à Paris à découvrir sur mon blog eclore-en-conscience.blogspot.fr :

Cher (e) ami,


Alors que l'été bat son plein et que ceux qui en ont les moyens partent en vacances et que ceux qui ne les ont pas en rêvent secrètement, il faut bien réaliser que ce que l'on cherche profondément, à l'ombre du parasol sur la plage, en vadrouille dans la nature, ou au bord d'une piscine, c'est sentir enfin la paix, le tabula rasa ( le neti neti), être en vacances et ne plus penser à rien. En effet dés que vous ne pensez pas, la vie prend des allures légères, poétiques, joyeuses voire extatiques. Mais pas besoin de prendre des champignons hallucinogènes ou partir à l'autre bout du monde faire du surf ou de la randonnée, pour sentir la paix et la beauté en toute expérience. Il suffit d'être avec ce qui est perçu sans surimposer des concepts ou des savoir de seconde main, être là, tout simplement, ne rien savoir, ne rien vouloir, ne rien posséder, se prendre pour rien. Dans cette ouverture, en effet, le monde est immédiatement réenchanté.


Les vacances c'est chouette, mais reconnaître que ce que Je suis essentiellement est déjà un Espace vacant, éveillé, tranquille, imperturbable, omniprésent et accueillant le monde toute expérience et les autres, c'est réaliser que je suis et ai toujours été en vacance. C'est ma nature réelle qui est déjà vacante. Et c'est parce que Je suis cet espace vacant que je peux me reconnecter au vivant de toute perception, être en intimité avec toute chose, me reconnaître en toute expérience.


Au fond nous cherchons tous la même chose, la tranquillité. La plupart des êtres vivent dans la confusion en pensant que la tranquillité vient des expériences et du monde. Et la société et le langage, les média et le monde entier semble soutenir cette fable entretenant ainsi ce que Ramana Maharshi appelait l'ignorante ignorance, c'est à dire le fait d'être dans un état d'hébétude tel, que nous ne savons même pas que nous sommes plongés dans l'ignorance. 


 D'autres - dont tu fais manifestement partie - pressentent qu'aucune expérience ou chose ne pourrait me donner la tranquillité permanente que je cherche.


Ce qui nous réunit dans ces rencontres c'est donc le pressentiment que la paix ne se trouve pas dans les choses. Ce pressentiment-là prédispose au basculement de la conscience et la reconnaissance que sur un plan Essentiel, Je suis ce que Je cherche.

Je vous propose une rencontre pour partager la simplicité de l'éveil à notre vraie nature le Mardi 19 Juillet à 21 h par zoom (gratuit). Le numéro de la prochaine réunion sur Zoom est le même que d'habitude : 830 899 8788 

De plus une journée de partage autour de la Présence aura lieu le mardi 9 Août dans la villa chez mon amie Jacqueline Delporte dans l'arrière pays de Cannes à Mougins de 10h à 18h30. Contactez-moi si vous êtes intéressé. (Coût 100 euros).

En ce qui concerne les stages de 9 jours à venir ( Le stage d'été est déjà plein) dont les dates seront à définir pour l'automne et les séances d'accompagnement en thérapie non duelle en présentiel ou par zoom ou téléphone, veuillez me contacter sur mon mail (adnnn1967@gmail.com) et me laisser vos coordonnées téléphoniques.

Il y aura également un stage de 2 jours près de Bordeaux en septembre en résidentiel ou non. Contactez-moi sur mon mail en me laissant vos coordonnées téléphoniques pour vous inscrire.


Voici un des nombreux retours sur la retraite de 9 jours à Paris à découvrir sur mon blog eclore-en-conscience.blogspot.fr :

" À travers différentes approches, grâce à des méditations guidées, et à l’aide d’outils pédagogiques très concrets, Dan nous amène à re-découvrir l’évidence de qui nous sommes vraiment, et à remettre en question nos croyances limitantes, nos zones d’ombre, nos conditionnements, et tout cela avec une incroyable douceur et lucidité.

Il y avait une magnifique atmosphère de groupe, bienveillante et sécurisante, tout en étant chacun pris en charge selon nos sensibilités et besoins particuliers.

Vraiment, c’est la plus belle aventure qui soit !

Merci Dan pour ta disponibilité, ton énergie et ton enthousiasme à partager, et pour ton accompagnement.

Un miracle, ce stage de 9 jours ! Le retour à l’émerveillement d’être ! "

                                                                                                                          AGNÈS B.


Amor Fati,


Bel été et belles éclosions à toutes et à tous

Dan