Feel it !




Paroles et musique de Dan Speerschneider
un album pour célébrer la vie ;-)

vendredi 26 avril 2024

La joie c’est le sourire de Dieu dans mon cœur

 

Après la prière du Notre Père ce matin avec les enfants, ma fille Ambre (tout juste 5 ans) me demanda : « est-ce que Dieu m’entend quand je lui parle ? »

Je lui demandai : « Il est où Dieu ? »

- « Il est dans mon cœur. » 

Puis après une petite pause elle reprit d’un ton exalté :

 « Dieu il vit dans l’herbe, Dieu il vit dans la couverture, Dieu il vit dans les escaliers, dans les ballons et dans les nœuds, dans les veilleuses et il vit dans les boucles d’oreille, et il vit dans les boules de quies et pâte à fixe blanches …. »

En disant cela, il y eut comme un emballement joyeux et espiègle allant crescendo devant la profusion des noms de Dieu, devant ce Dieu étrange et familier prenant toute forme, et je l’interrompis soudainement en lui demandant : 

« ferme tes yeux et écoute ton cœur…. Est-ce que tu sens la joie ? »

- Oui me répondit-elle en souriant. 

Puis elle me demanda: « d’où elle vient la joie papa ? »

Je lui retournai question : « C’est quoi la joie ? 

Sans hésitation elle nous planta alors cette phrase comme une flèche dans nos cœurs :

- « La joie c’est le sourire de Dieu dans mon cœur »

Quand je dis que la famille c’est mon Ashram que les enfants m’élèvent, ce ne sont pas que des formules creuses. 

On dit que la Vérité sort de la bouche des enfants. Je ne sais pas, mais ils nous étonnent souvent par leur enthousiasme. Le mot enthousiasme signifiant étymologiquement être possédé par le Divin ils sont certainement proches de Dieu. Et, c’est pour ça qu’ils nous touchent tant. Ils sont sans masques et nous invitent sans cesse à enlever les nôtres. 

Et, c’est pour cela que Jésus a dit : «Laissez les enfants venir à moi et ne les en empêchez pas, car le Royaume des cieux appartient à ceux qui sont comme eux. »

Belle journée à chaque UN…

mercredi 24 avril 2024

Il n’y a jamais d’erreur

 


Il n’y a jamais d’erreur dans la vie. Avec un peu de maturité, vous comprenez qu’au travers des apparentes vicissitudes de la vie, rien n’aurait pu se produire différemment. Le scénario s’est déroulé avec une perfection horlogère. Il y a une absolue nécessité de chaque événement. 


Prenez quelques instants pour laisser le diaporama de ce que vous appelez votre vie se dérouler et, constatez que chaque pensée, chaque sensation, sentiment, émotion, action, geste, toute situation, expérience, perception, se sont produits d’une façon absolument nécessaire car dans l’univers le macrocosme et le microcosme sont complètement reliés et tout phénomène est une mise en vibration d’un seul et même Être. P


Si cette compréhension est totale elle dissout l’impression de séparation telle qu’elle s’exprime dans le corps sous forme de contractions inutiles. Alors elle met une fin définitive à toute résistance à ce qui est c’est à dire à la souffrance. 


Il n’y a pas d’erreur dans la vie autre que celle de croire que la vie pourrait se dérouler autrement. Autrement dit l’erreur vient de la non reconnaissance de notre véritable nature. 

Et cette erreur est une simple erreur d’appréciation, une simple erreur d’inattention, une erreur identitaire, une sorte d’ignorante ignorance qui nous fait vivre une vie de misère. 


C’est par l’erreur que l’on découvre la vérité disait le mathématicien français Poincaré.


Mais n’oubliez pas qu’une découverte est une simple reconnaissance de ce qui est déjà là : dé couvrir signifie cesser de couvrir !


Souvenez vous de l’histoire du petit garçon qui est amené par son père ouvrier dans la salle d’un célèbre sculpteur en train de tailler un énorme bloc de marbre. Il se demande ce qu’il est en train de faire avec son marteau et son burin. 

Il se trouve que 6 mois plus tard son père l’amène à nouveau à son travail et il voit le sculpteur en train de finir de sculpter un superbe cheval dans l’ancien bloc de marbre. 

Et le petit garçon de s’exclamer : « Comment savais-tu qu’il y avait un cheval là dedans ? »


Comprenez donc le véritable sens du chercheur spirituel. C’est celui qui explore de façon ouverte et dé couvre, c’est à dire cesse de couvrir la vérité, la joie, la paix, l’amour, la liberté, la connaissance omniprésentes en lui déjà ! 


Le véritable chercheur est un découvreur !


Amor Fati 



vendredi 19 avril 2024

Qu’est-ce que l’amour ?



 Qu’est-ce que l’amour sinon l’absence de séparation ?

Qu’est-ce que l’amour sinon cette douce et chaleureuse impression d’expansion qui semble naturellement se produire dans le corps et même au-delà du corps lorsque l’on se débarrasse de tout ce qui n’est pas essentiellement soi-même ?

Évidemment la conscience ne s’étend pas. Elle est déjà infinie. Elle prend déjà la forme de tout ce qui apparaît. Sauf que nous ne le réalisions pas tant que l’ignorante ignorance de notre vraie nature prévalait. Mais c’est ainsi que la cessation de l’identification à un moi séparé peut sembler se manifester dans le corps lorsque le sentiment de séparation se dissout et que cette réorchestration énergétique a lieu. 

Vous savez bien qu’il nous est donné, chaque un, chaque Un, de sentir notre pure subjectivité comme étant à la place d’une autre personne, d’un animal, d’une plante ou d’une pierre. Cette simple et évidente capacité devrait nous mettre la puce à l’oreille, et nous permettre de réaliser que malgré que les pensées, les sensations, sentiments et émotions ainsi que les perceptions de chaque organisme corps mental sont différentes pour chaque singularité, toute l’étendue de l’expérience apparaît dans une seule et même conscience, illimité, sans âge et donc impersonnelle. 

Une des pratiques les plus directes je connaisse pour vivre cette non séparation est le fait de faire l’unité avec toute forme, tout objet, façonné par les mains de l’homme ou par la nature, sentir ce que cela fait que de prendre telle ou telle forme, d’être posé là en tant que ce verre, que cette chaise, cette fleur, cet insecte, cet arbre, cette personne, que je partage dans le stage de 9 jours. 

Cette pratique silencieuse nous amène à comprendre cette phrase de Ibn Arabi :

« Dieu dort dans le rocher

Rêve dans la plante

Bouge dans l’animal

Et s’éveille dans l’homme »

(Ibn'Arabî)

En nous éveillant, en éveillant Dieu en nous, nous pouvons « être » le rocher, la plante, l’animal, et tout ce qui se manifeste car au fond tout est Dieu.

Sentir cette indicible intimité avec toute chose, tout être, toute forme est le sens de la Vie. 


vendredi 12 avril 2024

Le sens de la Vie


Bonjour Dan 

À quoi sert notre existence terrestre puisque la personne n’existe pas ? Pourquoi sommes nous ici ? 

———-

Bonjour Jean-Marie,


On a tellement cru que l’on était une personne que la beauté du mystère de la Vie a été bafoué. Au point même d’être réduit à  un simple champ d’expérimentation pour un petit ego cherchant à s’enfler d’importance, à réussir à devenir quelqu’un d’important !

Croire être une personne séparée est véritablement la misère absolue. C’est comme croire au Père Noël durant toute une vie d’adulte pour rien… C’est une vie perdue. 


En cessant de croire que tu es une personne séparée, Tu cesses de souffrir, Tu t’allèges d’un fardeau incroyable. Que veux tu de plus ? N’est-ce pas assez que de vivre le bonheur ?


Tu t’alleges d’un monumental mensonge que tu te faisais à toi-même. Le drame se transforme en une blague cosmique.

D’ailleurs illumination en anglais se dit enlightenment qui signifie également allègement !

Tu te débarrasses définitivement de la croyance que la paix, la joie, l’amour, la liberté, que nous cherchons tous puissent se trouver là où ils ne sont pas. Tu cesses de perdre ton temps à croire des sornettes et vivre une vie à vampiriser les autres pour obtenir d’eux l’amour et l’attention et la reconnaissance qui se trouve en toi-même.


En reconnaissant qu’il n’y a personne, Tu réalises que tu es le trésor que Tu cherches. 


WoW !!!


C’est pour cela que Jésus nous dit dans le merveilleux évangile de Thomas logion 2 :


« Que celui qui cherche ne cesse pas de chercher, jusqu'à ce qu'il trouve. Et quand il aura trouvé, il sera troublé ; quand il sera troublé, il sera émerveillé, et il régnera sur le Tout. »


Cette incarnation te sert à te rappeler que Tu règnes sur le tout et à te goûter en toute forme et toute expérience !


Tat Tvam Asi

Cela Tu l’Es nous dit la Chandogya Upanishad !


Que veux tu de plus. Rien. Alors savoure ! Goûte ! Aimes jusqu’à perdre la raison. Aime sans raison.


Et reconnais que Tu es le Sans Forme qui prend toute forme. 


À quoi sert l’amitié, la beauté, l’amour, la vérité…?


La beauté et la poésie sont rarement du côté de l’utile. 


Et s’il n’y avait aucun sens particulier à la vie, nulle part où aller, rien à accomplir, rien à comprendre… ?


La Vie est injustifiable. Sans cause. Sans raison. Sans pourquoi. 


Peut-être que nous sommes là pour laisser la Vie se jouer au travers de nous sans nous mettre au travers d’Elle ?


Peut-être que tu es là pour reconnaître que Tu es la Vie même. 

Accompagnement en thérapie non duelle



"Puisque la fin de la recherche a été précédée de 14 années de pratique en tant que thérapeute psycho corporel pour libérer le corps de ses blocages énergétiques, c'est tout naturellement que j'ai réorienté cet accompagnement à partir de 2012 vers la guérison de l'illusion de séparation et la reconnaissance de notre vraie nature. 

J'officie désormais comme thérapeute non duel où il s'agit non pas d'améliorer le bien être de la personne et de faire du développement personnel, mais de reconnaître que la personne que je croyais être est en réalité une illusion et que celle-ci bien qu'elle ne soit nullement à exclure, n'est pas une entité indépendante mais une simple singularité apparaissant disparaissant en périphérie de la Conscience et qu'elle n'a pas sa place au centre. 

Il s'agit donc au cours de cette thérapie non duelle de prendre soin d'abord de l'Être ce qui permet ensuite une éclosion naturelle et optimale de la singularité personnelle de l'organisme corps mental en relation avec les autres et l'environnement.

Bien que le retournement de la Conscience est la voie directe vers cette reconnaissance, que ce soit par le neti neti, la voie de la discrimination, l'investigation du Soi ou les expériences de la Vision Sans Tête, j'ai pu constater que de nombreuses personnes qui pourtant avaient une bonne compréhension intellectuelle de ce retournement de la Conscience ainsi que du sens de phrases couperets comme "Tu es déjà ce que tu cherches", "Il n'y a personne" , "tout est conscience", et même s'ils avaient eu de brefs aperçus directs de l'éveil, ou de plus ou moins longues immersions dans le Soi, la plupart vivaient une sorte de yoyo sprituel et ne parvenaient pas à stabiliser l’éveil : c’est le fameux « j'y suis j'y suis pas ».

 Avec une expérience de 26 ans en tant qu’accompagnant en thérapie psycho corporelle et non duelle, j’ai pu remarquer qu'un des obstacles principaux au fait de s'immerger en permanence dans le Soi venait du refus de sentir certaines émotions désagréables et de la fuite devant certaines situations de vie. 

 Le contournement spirituel est un phénomène récurrent dont on ne parle pas assez. Il est le thème essentiel et récurrent de mes séances individuelles. Les gens viennent me voir ou me contactent pour des séances par zoom et me disent, « j'ai compris l'éveil, j’ai eu des épisodes de reconnaissance de l’évidence, mais je ne le sens pas ou trop rarement ou pas en permanence. 

Ce qui coince ce n’est généralement pas la compréhension quoique cela puisse arriver également et traité en conséquence si tel est le cas. Ce qui coince c’est en général l'impression de séparation telle qu'elle se présente dans le corps sous forme d'égrégore énergétique et de contraction. Or tant que l'impression de séparation se manifeste fortement dans le corps sous forme de contractions, il est quasiment impossible de s'installer durablement dans la reconnaissance de votre véritable nature ou en vision sans tête. 
D'où la nécessité de faire remonter nos zones d'ombre et nos angles morts dans le feu de la Présence pour toujours ultimement reconnaître : 
Je suis le Sans Forme qui prend toute forme y compris ce sentiment de désespoir-là qui crispe mes mâchoires, cette peur-là qui noue mon plexus solaire, cette tristesse-là qui serre ma gorge, cette rancune-là qui noue mon ventre etc...

"Pratiquer" la voie directe ET la voie du senti permet en grande de remédier à contournement spirituel.

Amor Fati 

jeudi 11 avril 2024

La non dualité signifie absence de séparation et se goûte en toute expérience


La non dualité est un terme qui semble très savant et complexe mais qui sert à exprimer la plus grande simplicité de la vie. Le concept de non dualité pointe vers la réalité ultime et est aussi l'enseignement qui tend à favoriser la reconnaissance que la réalité ultime est indivisible et que toutes les distinctions et l'autonomie apparentes entre les objets sont au fond illusoires, c'est à dire de simples constructions mentales. 

En réalité si l'on mène l'investigation avec authenticité et que l'on accepte de remettre en question notre modèle duel et conventionnel de la réalité, chacun d'entre nous va redécouvrir qu'il n'y a pas et qu'il n'y a jamais eu la moindre séparation entre l'observateur et l'observé, ou entre l'objet et le sujet. À un niveau fondamental toute perception, forme ou expérience est faite de la même "substance" quel que soit le nom dont on affuble cette substance invisible pour les yeux, Dieu, le Soi, la Vie, la Présence, Brahman, L'Absolu, la Conscience inconditionnée, l'Être, l'Esprit, le Un, la Non Dualité...

La non dualité signifie tout simplement absence de séparation et se goûte en réalité en toute expérience.  Elle se révèle sans cesse à nous si on veut bien se laisser le temps d'y prêter attention par mille et une petites expériences étonnantes et merveilleuses comme ici au travers du goût d'une pomme par exemple. 

Il m'est arrivé d'avoir de véritables jouissances gustatives au cours de ma vie comme vous j'imagine. Je me souviens d'avoir un jour pleuré d'émotion à la simple savouration d'une tomate d'une espèce ancienne. En réalité ce sont juste des instants où l'apparent moi-je devant la fulgurance ou la beauté de la saveur ou d'un parfum ou d'un son ou d'une sensation disparait du champ de la Conscience.

Ainsi il m'est arrivé de vouloir ensuite célébrer cette beauté au travers de la poésie ou de la musique comme au travers de ce petit poème de jeunesse où je célébrais déjà la rencontre avec une pomme et l'extase non duelle, cette joie sans objet qui se révèle à la cessation inattendue de toute attente :

FRATERNISER AVEC LA CHAIR


Fraterniser avec la chair

D’une pomme et laisser le fruit

Mûr s’effriter telle une terre

Meuble sous nos dents    tendre pluie

 

De salive enchantée    la langue

Troublée par ces saveurs nouvelles

S’arc-boute d’allégresse et tangue

Contre un palais tout en dentelles


La morsure est plus franche encore

Quand la chair se savoure    offrande 

Sublime    sa peau se déflore

Avec une attention gourmande

 

Qu’est-ce qui rend cette pomme exquise

Sinon la fin de la pensée

Métamorphose qui aiguise

Notre appétit de vérité 


(Extrait de mon recueil de poésie : "Éclosions")


Ce qui est amusant et que je viens de retomber sur un poème de Rainer Maria Rilke qui lui aussi parle de la rencontre avec une pomme et fait écho à celui que j'avais écrit.

Il n'y a pas photo bien sûr entre la qualité de ces deux poèmes, mais j'ai trouvé cela amusant de partager avec vous la synchronicité de ces deux poèmes, qui tous deux, à 100 ans de distance, évoquent au sein d'une culture et langue légèrement différente, la même expérience d'émerveillement et de non séparation devant une simple pomme. Voici donc le chef d'œuvre de Rainer Maria Rilke :


Pomme ronde, poire, banane
et groseille… Tout cela parle
de vie, de mort dans la bouche. Je sens…
Lisez plutôt sur le visage de l'enfant

lorsqu'il mord dans ces fruits. Oui, ceci vient de loin.
Sentez-vous l'ineffable dans votre bouche ?
Là où étaient des mots coulent des découvertes,
comme affranchies soudain de la pulpe du fruit.

Osez dire ce que vous nommez pomme.
Cette douceur qui d'abord se concentre,
puis, tandis qu'on l'éprouve, doucement érigée,

se fait clarté, lumière, transparence.
Son sens est double : terre et soleil.
Expérience, toucher : ô joie immense !


Rainer Maria Rilke (Sonnets à Orphée)

-----------------------------------------------

La prochain satsang aura lieu près de Liège mercredi 17 avril à 20h30 et par zoom (Numéro de réunion : 830 899 8788).

Séance d'accompagnement individuel non duel : adnnn1967@gmail.com



mardi 9 avril 2024

Rêve et état de veille apparaissent dans la même Conscience.

 


Pour la Conscience l’état de veille et tout ce qu’il contient comme impressions multiples et variées, tout ce patchwork de pensées et de mémoires, cette palette arc-en-ciel d’émotions et de sentiments n’est pas plus qu’un simple rêve.

Pour la Conscience infinie et sans âge que Tu es l’état de rêve nocturne ou l’état de veille que Tu sembles expérimenter ici maintenant, c’est du pareil au même. Et c’est bien pour cela qu’en Satsang il est dit que tout ceci (le monde) n’est qu’un rêve, une illusion. Une illusion est quelque chose qui n’est pas ce que cela paraît être. Et cela signifie donc que le monde faits d’objets séparés ou de matière n’est pas ce qu’il paraît être, un monde fait de choses ou d’objets ayant une existence séparée et indépendante de la Conscience dont ils sont en réalité intimement faits. 


La Conscience que Tu es ultimement n’est pas plus intéressée par le contenu de ton rêve nocturne que par le contenu de l’état de veille, c’est à dire l’histoire de ta vie.


La Conscience doit s’endormir et se mettre à rêver pour qu’un individu séparé et un monde semblent apparaître et pour que ce qui n’est pas réel puisse paraître réel. 


L’éveil c’est réaliser au cœur du rêve que le rêve n’est pas ce qu’il paraît être, c’est à dire ultimement réel en lui-même avec des objets existant de façon indépendante et autonome de la Conscience qui en a conscience.


L’éveil c’est réaliser que l’intégralité du rêve, c’est à dire des perceptions, n’est fait que d’une seule et même substance, celle de la Conscience, du Rêveur que Tu es.


Éveille-Toi donc au sein du rêve. Pourquoi ? Pour rien. Parce que c’est le sens de Ta vie. 


Quand ? Maintenant !


Où ? Ici !


Lorsque Tu t’éveilles, le rêve continue, mais l’illusion t’émerveille, car il est réalisé qu’elle n’est qu’une expression de Toi, l’Un, prenant des milliers de formes. 


Ainsi, ce qui paraissait de prime abord être une illusion, est soudain perçu comme étant saturé de réalité, fait de Conscience. Car au fond tout est Conscience ou plutôt tout est une expression de la Conscience. Ainsi, tu commences soudain à voir Dieu partout, en tous les êtres et toutes les choses. Et tu commences alors progressivement à manifester cette Connaissance dans ta façon de vivre, dans ta façon de penser et de te comporter, dans tes relations avec le monde et les autres. 

 

Paix et amour 

La Conscience peut-elle disparaître ?


Tout le flux changeant de l’expérience apparaît à la Conscience comme le film apparaît sur l’écran. Ce que la Conscience connaît ou expérimente sont les perceptions ou les pensées qui ont des qualités objectives et qui ont donc des limites. Aucune perception ne dure toujours. Les perceptions changent sans cesse. Elles naissent se transforment et se dissolvent dans la conscience.

 La Conscience est le sujet de toute expérience. Je suis conscient. Ainsi, cet espace de connaissance est communément nommé « Je ». Je ne s’éclipse pas entre les perceptions. 

Avez-vous déjà fait l’expérience de l’absence de la Conscience, que la Conscience pouvait disparaître ? Est-ce seulement possible ? Effectivement, qui serait là pour constater cette absence sinon la Conscience Elle-même ? Pour constater cette disparition il faudrait que quelque chose en soit conscient ? Qu’est-ce qui en serait conscient sinon Je, la Conscience Elle-même ?

En réalisant que Toi, ce que Tu es vraiment vraiment n'a ni commencement ni fin, Tu réalises la paix et la complétude inconditionnelles de ton être. 

Sois heureux et en paix



lundi 8 avril 2024

Le Neti Neti : voie de réalisation directe.

 Nous partageons dans le vidéo ci-dessus la pratique de la discrimination non duelle essentielle, le neti neti. La voie directe est toujours une vois négative, apophatique. Voici la plus belle pratique du neti neti que je connaisse et qui permet de révéler l'espace de conscience sans forme et sans âge que nous sommes déjà.


Les satsang se tiennent de façon bi-mensuelle à Paris et par zoom. Ils sont ouverts à tous et gratuits. Inscrivez-vous à la Newsletter pour recevoir les dates des rencontres et des stages à venir en cliquant sur ce lien  : http://eepurl.com/hnWGVX


- We de partage près de Liège le we du 25-26 Mai. 

Inscriptions : adnnn1967@gmail.com


Un stage d'été de 9 jours aura lieu du 6 au 14 jours. 


Pour d'autres dates de stages de 9 jours veuillez me contacter sur mon mail : adnnn1967@gmail.com


TÉMOIGNAGES DE LA RETRAITE DE 9 JOURS à retrouver sur le blog eclore-en-conscience.blogspot.fr

Paris 2022 : "À travers différentes approches, grâce à des méditations guidées, et à l’aide d’outils pédagogiques très concrets, Dan nous amène à re-découvrir l’évidence de qui nous sommes vraiment, et à remettre en question nos croyances limitantes, nos zones d’ombre, nos conditionnements, et tout cela avec une incroyable douceur et lucidité. Il y avait une magnifique atmosphère de groupe, bienveillante et sécurisante, tout en étant chacun pris en charge selon nos sensibilités et besoins particuliers. Un miracle, ce stage de 9 jours ! Le Le retour à l’émerveillement d’être !


Que signifie vraiment les mots non dualité, éveil, réalisation, Présence, illumination ?

Ils pointent tous vers l'expérience directe de la non séparation, vers l'expérience d'être, d'être la Conscience sans forme qui module en tant que toute expérience. Cette expérience directe dissout toute notion et impression d'individualité, de vouloir et de pouvoir personnels. Elle nous révèle que nous sommes déjà la paix, la joie et l'amour que nous cherchions jadis au travers de la satisfaction de nos désirs personnels et de l'accumulation de certaines expériences. C'est une voie de connaissance et une voie d'amour. 

Au travers de rencontres individuelles et de stages, je vous accompagne dans une spiritualité non duelle, pragmatique, vivante, ludique, expérientielle, vers la reconnaissance et l'établissement dans votre vraie nature. 

L'éveil spirituel n'est pas réservé à une caste de héros d'exception. C'est notre état naturel. Nous avons simplement oublié niotre être. C'est donc naturel. Nous avons simplement oublié niotre être. C'est donc un chemin  de reconnaissance de ce que nous sommes déjà, qui nous mène de l'obscurité à la clarté, de la confusion et de la complexité vers la simplicité, de l'irréel vers le réel, du sentiment de manque à la plénitude. Sur ce chemin de retour vers Soi, il nous est loisible de reconnaître que toute souffrance est toujours de l'amour qui se cherche.


En tant que thérapeute psycho-corporel non duel depuis plus de 25 ans j’accompagne au travers de séances d’accompagnement individuel en présentiel ou par zoom à débloquer les émotions cachées, éclairer les zones d’ombre et nos croyances transparentes et schémas répétitifs, nos peurs et  et désirs inavouables afin de révéler avec encore plus d’acuité notre véritable nature de pure conscience.

Sur place à Paris vous pouvez éventuellement bénéficier lors de la séance d’un toucher subtil et vibratoire qui fait remonter toutes les tensions émotionnelles retenues. Ce travail par le senti permet de faire apparaître et dissoudre les impressions de séparation qui se logent sous forme de contractions énergétiques dans le corps. Cette dissolution facilite grandement la reconnaissance de la Présence que nous sommes et l’établissement progressif en celle-ci.

Vous pouvez me contacter directement par mail : adnnn1967@gmail.com ou par tel au 0663769081 si un accompagnement individualisé et non duel résonne pour vous.


Vous pouvez également aller sur mon Blog : eclore-en-conscience.blogspot.fr


Vous y trouverez entre autres musiques, poèmes, photos et plus de 500 articles à propos de la reconnaissance de notre vraie nature ainsi que des informations sur la thérapie non duelle, les séances de ré-harmonisation énergétique, de déblocage des émotions cachées, les stages de we et de 9 jours.