Feel it !




Paroles et musique de Dan Speerschneider
un album pour célébrer la vie ;-)

jeudi 28 septembre 2023

Pas de choix personnel.



 Le « je » de « je choisis » n’est pas trouvable. Et pour cause ! Ce n’est qu’une pensée ! Une pensée ne pense pas, n’est pas consciente, ne choisit pas ?

Il n’y a pas d’auteur à vos pensées, ni à vos apparents choix qui se font en l’absence d’un moi séparé. 


L’idée du libre arbitre est une croyance infantile qui comme la croyance en une entité séparée consciente ne résiste pas à l’investigation. 


Pas de libre arbitre personnel car absence d’arbitre. 


L’impression de liberté que vous sentez elle est réelle mais elle se réfère à la liberté de la Conscience de faire semblant de prendre toute forme et et de cesser de prendre forme et non à la liberté imaginaire d’une entité personnelle et séparée. 

mardi 26 septembre 2023

Tat Tvam Asi

 

Que signifie Je suis le Sans Forme qui prend toute forme qui est la façon dont je traduis la grande sentence des Upanishad : «  Cela Tu l’es »(Chandogya Upanishad) ?

C’est la reconnaissance directe et sensible que je suis présent dans toute forme, perception, expérience, créature. Tout est à la fois totalement inconnu et complètement reconnu. Bien que chaque instant de l’existence et chaque perception soient absolument nouveaux à chaque instant, il est reconnu que pour que quoi que ce soit apparaisse, je dois être là d’abord. Le Je suis, cette mystérieuse évidence d’être, d’être en train d’être, d’être conscient d’être conscient, imprègne toute chose et toute expérience. L’aboiement du chien, les trilles des merles, chacune de nos pensées, des plus structurées aux plus absurdes, des plus poétiques aux plus horribles, la moindre vibration tactile, douleur ou plaisir, cri de désespoir ou de jouissance, toute forme, minérale, végétale, animale, humaine, cellule, virus ou protéine, tout objet créé des mains de l’homme, utilitaire ou artistique, autoroute bétonnée, immeuble HLM de banlieue, villa Borghese, tableau de maître ou pyramide de Khéops, tout absolument tout est fait de cette même Présence que vous vous réalisez être lorsque vous ramenez l’attention à sa source pour vous souvenir, sans la mémoire, Je suis.


 Cette réalisation est paix, amour, félicité, liberté, connaissance.


« Le Tat Tvam Asi », une des 4 grandes sentences des Upanishad, nous invite à voir le monde avec les yeux de l’amour, à voir le monde  non pas à partir de deux petits yeux, d’une tête, d’un cerveau et donc d’une personne imaginaire, mais à partir du grand Ouvert que nous sommes déjà. Lorsque nous regardons à partir de ce hublot de transparence au-dessus de nos épaules, de ce mystère sans fond de conscience vibre une folle intimité en toute forme expérience. L’absence de moi séparé révèle une Présence infinie, et il est réalisé qu’au fond, il n’y a jamais eu que la Conscience, Une, se dissimulant et … se révélant en toute chose. 


Amor Fati 


Si vous avez des difficultés à voir à partir de ce que vous êtes vraiment et de réaliser cela au quotidien, vous pouvez me contacter pour un accompagnement individualisé sur ce chemin de retour à vous-même. Une thérapie non duelle peut prendre plusieurs aspects dans la forme de ses invitations, mais contrairement à la thérapie classique où il s’agit de prendre soin de la personne, nous prenons ici soin de la Vérité ultime afin de réaliser que ce que nous sommes déjà est complètement libre de l’idée d’être une personne. C’est la seule façon de sortir définitivement du cercle vicieux de la souffrance et des conflits. Vous pouvez également vous abonner à ma Newsletter pour recevoir les dates des prochains satsang par zoom ou en présentiel : Mail de contact : adnnn1967@gmail.com 


Pour s’inscrire à la Newsletter et recevoir les informations relatives aux prochains satsang par zoom (gratuit) et les dates de stages inscrivez-vous sur ce lien : http://eepurl.com/hnWGVX


Attention elle risque fortement de se retrouver dans les spam au début. Aussi vérifiez les spam puis mettez le mail dans la boîte de réception. 




dimanche 24 septembre 2023

Il n’est jamais trop tard (chanson)


Je me souviens du premier regard 
De l’Ouvert et de sa candeur 
J’ai cru voir en toi un avatar
Comme une Présence
En accord majeur 
Comme une simple évidence 

Avec l’âge on n’efface qu’un peu

La tendresse du souvenir 

Quand bien même il semble être un aveu 

De notre impuissance à pleinement sentir 

Cette mèche en nous qui reprend feu 

À la moindre étincelle de désir 


Il n’est jamais trop tard pour un élixir d’amour pour un bain de jouvence 

Se détendre à rebours 

Revenir en enfance 

Danser ivre avec l’éternel retour 


Il y a un temps parfait 

Un temps à l’eau de rose

Pour découvrir le secret 

Des métamorphoses de l’osmose

  

Nos chemins de croix ne sont

Au fond que délivrance 

Traverser le mur du son 

Se fait en silence et en cadence 

Quand ça nous lance 

dans le sens inverse de nos préférences


Il n’est jamais trop tard pour un élixir d’amour pour un bain de jouvence 

Vivre sa vie à rebours 

S’offrir un goût d’évidence 

Danser ivre avec l’éternel retour 


Il n’est jamais trop tard pour un nouveau détour quoi que tu en penses 

Il n’est jamais trop tard pour éprouver l’amour en toute circonstance 


Chaque instant s’offre avec volupté 

À chaque âge ses doux plaisirs 

Le plus grand d’entre eux est de sentir 

C’est entrer ici dans l’éternité 

Pour ne jamais plus en finir


Je lézarderai ma chrysalide 

Pour m’envoler dans la Lumière 

Je battrais des ailes dans le vide 

Et toute poussière redeviendra poussière 

lundi 18 septembre 2023

De la réalisation à la sagesse



Quand l’apparent voyage vers "Je suis" se termine commence alors un infini voyage d'un nouvel ordre. C'est un voyage immobile en tant que pure conscience où le monde, les autres, le corps et les pensées sont progressivement imprégnés de cette nouvelle réalisation.

Il nous est parfois possible de décrire la durée de la recherche, et même l’instant « t »  où le fameux "basculement de la conscience" vers elle-même a eu lieu. 

Mais avec la fin de la recherche et des efforts commence une nouvelle ère : c'est le temps de l’exploration légère et joyeuse des implications du secret ouvert que nous avons redécouvert. 

C’est la redécouverte des expériences temporelles désormais vécues à partir de l’atemporel maintenant. 

À partir de cet instant, il s’agit d’imprégner toutes les couleurs de l’expérience humaine par la transparence de l’Ouvert. Autrement dit réaliser d'instant en instant que toutes les couleurs de l'expérience apparaissent et disparaissent dans l'Ouvert et non pas à une personne nommée Dan. Rencontrer toutes les harmoniques de la vie à partir de sa note fondamentale qui est cette pure conscience à laquelle nous avons désormais un accès évident et direct.

Pour ma part, le défi de chaque jour est de continuellement m'abandonner à cette Présence qui est en moi ce plus vaste que moi-même, ce Mystère de l'être en moi, ce Mystère de paix et de plénitude que j'ai tant négligé dans la vie d'avant cette reconnaissance.  

Pour ma part le défi au quotidien est de permettre à mes pensées, mes émotions, mes relations avec l'autre et en particulier mes proches d'être imprégnés par la lumière de la Présence que Je suis, permettre à l'infinie présence de Dieu d'habiter mes gestes, pensées et paroles.

C'est donc toujours une réponse nouvelle et très concrète à explorer et à adapter au fil du présent à chaque expérience qui surgit dans ma vie afin de répondre à partir de l'Ouvert et non à partir de l'imaginaire d'être un visage ou une personne séparée. C'est très concrètement vivre sa vie au quotidien dans une danse permanente de réajustement, si nécessaire, pour répondre de la façon la plus alignée avec ma "compréhension" au challenge de chaque expérience.

 Pour ne citer que quelques exemples de petits défis au quotidien de ses derniers jours : ma fille de 6 ans qui ne comprend pas pourquoi je ne lui permets pas d'avoir les ongles longs comme sa maman et se sent trahie parce que je lui les coupe, un collègue à l'opéra qui ironise à haute voix devant tout le monde dans l'ascenseur, un conflit sur un regard des eaux usées dans ma nouvelle habitation, un ami qui ne répond pas à mes messages...

Ainsi comme pour vous, j'imagine, mon véritable Ashram c'est ma famille, mon travail, mon couple, mes amis, le monde quoi et, comme le formulait élégamment Douglas Harding, vivre en vision sans tête est une méditation pour le marché. 

La plupart du temps et de plus en plus souvent la réponse se fait à partir de l'Ouvert. Il arrive néanmoins que j'observe un léger décalage si je puis le formuler ainsi, comme si la réponse par la pensée, la parole ou le mouvement ou le geste du corps pouvait trouver une encore plus grande fluidité.

La réalisation dans la plupart des cas de ce que je peux en observer en moi-même et autour de moi n'amène pas nécessairement une sagesse parfaite à tout jamais. Il faudrait bien sûr s'entendre sur ce que l'on appelle sagesse. Mais avec un peu de bonne volonté, et une bonne dose de vulnérabilité, de sensibilité et de maturité, vous comprenez très bien ce que je veux dire.

Comme le disait maître Eckhart lui-même, un des plus grands maître réalisés de la chrétienté :
" Regarde et, là où tu te trouves renonce-toi. voilà le plus haut. Sache que jamais personne ne s'est assez quitté qu'il ne trouve à se quitter davantage. Commence donc par là, meurs à la tâche : c'est là que tu trouves la paix véritable et nulle part ailleurs."

N'ayez donc pas l'imprudence et l'impudence de croire que la réalisation vous immunise à tout jamais contre la résurgence d'une soudaine réactivité liées à des émotions enfouies dans le corps ou des schémas de fonctionnement pas complètement dissous du passé. La dissolution des vieux schémas égotiques qui se trouvent dans le corps sous forme de nœuds énergétiques et de vieilles programmations hérités de l'enfance et de nos ancêtres, prennent du temps à se dissoudre. 
Peut-être même un temps infini ?

N'ayez pas l'orgueil de penser que vous êtes arrivé quelque part à tout jamais. Tout jamais apparaît maintenant. Et certes vous êtes ce maintenant. Le maintenant peut en un éclair se voiler et produire une réactivité liée à la mémoire personnelle. Par contre dans mon expérience, il est juste de dire que la remise en question après la réalisation se fait naturellement, sans personne et sans efforts.

Quand vous réalisez à quel point vous avez été orgueilleux se révèle immanquablement l'humilité. Mais une humilité sans personne, sans personne de humble. 

Si la réalisation est atemporelle, la sagesse est progressive. 

Chaque expérience devient alors une occasion de partager l'évidence de ne rien être au cœur même du chaos du quotidien. 

Amor Fati


vendredi 15 septembre 2023

Éveil et thérapie non duelle

 



La reconnaissance de qui tu es vraiment même une reconnaissance forte et évidente et profonde ne met pas un terme ou alors juste momentanément aux résidus de souffrance dans le corps sous forme de sensations de contraction qui sont nés dans l’enfance et que l’on a refusé d’embrasser depuis des décennies…

Il est relativement aisé de se débarrasser de la croyance d’être un individu séparé par la voie directe et la voie de la connaissance, comme dans l’advaita Vedanta pour un individu sincèrement ouvert à la remise en question de son conditionnement et des ses croyances. 

Mais dissoudre l’impression de séparation ressenti dans le corps et accumulée sous forme de mémoires et de nœuds de contraction énergétique depuis l’enfance est une autre paire de manches. 

Or si ces impressions de contraction ne sont pas embrassées pleinement il sera quaisiment impossible de s’installer profondément et en permanence dans la Présence de notre vraie nature. 

Cela exige du temps et une totale mise en vulnérabilité. La voie du senti permet de progressivement dissoudre ces émotions cachées et ces nœuds de contraction énergétique.

D’où la nécessité parfois de mener en parallèle à l’investigation du Soi se la voie directe de reconnaissance de notre vraie nature déjà présente une thérapie non duelle pour faire remonter l’ombre à la lumière.

Tout ce à quoi tu résistes persiste. Tout ce que tu embrasses s’efface et révèle l’Espace de ta vraie nature, éternellement libre de toute trace. 

Pour un accompagnement en thérapie non duelleau travers de séances sur place ou par zoom ou téléphone , vous pouvez me contacter sur mon mail au : adnnn1967@gmail.com

J’aide les gens à reconnaître leur vraie nature et à se défaire des nœuds énergétiques et émotions cachées qui renforcent l’impression de séparation depuis 25 ans. 

Belles éclosions à vous 

Amor Fati 

mardi 12 septembre 2023

La voie du senti révèle notre vraie nature



 Il ne s’agit nullement de rejeter le corps mais au contraire  de devenir tellement intime avec lui tactilement, sensoriellement, vibratoirement, sans faire référence à la pensée ni à la mémoire, que l’identification avec celui-ci se dissout. 

La voie du senti est non duelle et révèle ultimement la paix, la joie et l’amour inhérents à notre vraie nature.

jeudi 7 septembre 2023

La dissolution du mental révèle l’omniprésence du cœur

 

Dans la Brihadaranyaka Upanishad le sage Yajnalka nous dit que seul le cœur peut reconnaître l’Absolu. 


Yajnalka nous dit que seul le cœur peut reconnaître l’Absolu.

Mais pour cela le mental doit se dissoudre. Mais comment ?

Dans les commentaires de Shankara à la Mandukya Upanishad, Shankara nous rappelle que :

« Mais comment le mental disparaît-il ? Une discipline soutenue est-elle la seule façon de le contrôler ?… Non la seule discipline efficace est de ramener le mental à l’Atman (le Soi) … Puisque seul l’Atman est la réalité… Toutes les modifications ne sont guère que des noms provenant d’efforts verbaux… Le mental atteignant la connaissance de l’Atman n’imagine plus puisqu’il ne reste rien à imaginer. Ce mental est alors comme un feu sans rien à brûler… Il cesse alors d’imaginer et d’être mental, faute d’objets à connaître, il est libre de toute perception… Quand le mental se libère de tous concepts relatifs à celui qui perçoit et l’objet perçu… il rejoint en vérité la communion au Brahman suprême non duel.

Ramana Maharshi nous invitait de la même façon à laisser le mental se résorber dans sa source silencieuse pour révéler le Soi omniprésent. C’est la finalité même de l’Investigation du Soi et de l’auto-questionnement, qui suis-je ?, que l’on peut aussi mener en se posant la question « qu’est-ce qui est conscient ? » jusqu’à ce que le mental révèle son impuissance à trouver le silence dont il émane et dans lequel il se dissout par impuissance, révélant dans cette dissolution l’infinie puissance de notre vraie nature de conscience. 

Ainsi quand le mental abdique, le cœur toujours se révèle. 

Et quand est-ce le bon moment de mener l’Investigation du Soi ?

Maintenant pardi car il n’y a que Maintenant. 

Et où ?

Ici. Car tout est toujours survenu ici. 

Ici et maintenant.

Que ton désir de libération soit puissant et te libère du joug de l’illusion. Que la paix et l’amour se révèlent ta vraie nature sœur et frère de lumière.