Feel it !




Paroles et musique de Dan Speerschneider
un album pour célébrer la vie ;-)

jeudi 26 avril 2018

De l'impression de dualité à la révélation non duelle - Pratique de l'unité avec ce qui se présente


De l'impression de dualité à la révélation non duelle

Pratique de l'unité avec ce qui se présente



Mettez l'attention sur ce que vous ressentez maintenant, quel que soit la nature de ce ressenti. Positif ou négatif, agréable ou désagréable.

Puis notez votre inclination à vous en séparer, à l'étiqueter, le comparer, le contrôler, le juger, le justifier, l'analyser, l'expliquer, le comprendre. Voyez comment vous essayez immédiatement de le traduire en mots, en pensées, en concepts. Par habitude, par négligence, par peur.

Notez à quel point, lorsque l'on met l'attention sur quelque chose, on le fait avec de la pensée. Et, lorsqu'on pense quelque chose, on s’en sépare. Et, cela crée de la souffrance et des tensions dans le corps. C'est automatique. C'est peut être subtil mais c'est ainsi. Dés qu'il y a de l'intentionnalité dans l'attention, il y a une forme de tension corporelle. Ne dit-on pas que l'enfer est pavé de bonnes intentions. Alors souvenez-vous-en !

Il est important de devenir très attentif pour explorer de façon tactile les tensions dans le corps et devenir familier avec notre fonctionnement et cet incessant étiquetage qui divise l'expérience directe en un observateur et un observé. Car nous sommes tout le temps en train de nous séparer de nos expériences. En pensant nos expériences plutôt qu'en les ressentant.

Dans la vie, soit vous pensez la vie soit vous sentez la vie. Il n'y a pas d'entre deux. Si vous pensez la vie, vous vous en séparez et vous créez de la souffrance et du conflit. Si vous sentez la vie, vous entrez en intimité avec tout ce qui est, et réalisez que tout est une modulation de votre Être unique sans forme. Vous êtes le Sans Forme prenant toute forme. C'est la perspective ultime, non duelle, source de plénitude immédiate et inconditionnée. 

En sentant la vie vous faites l'expérience de SatChitAnanda, concept sanscrit de l'Advaïta Vedanta, signifiant l'inséparabilité de l'Être de la Conscience (Je suis) et de la félicité. 

Lorsque l'on pense sa vie plus qu'on ne la ressent, on se sent seul et séparé et c'est de là que naissent la souffrance et la dépression. On se sent étranger à sa vie et comme rejeté de la vie. Il est donc vital de renouer avec le ressenti de l'expérience.


Vous êtes venu lire ceci pour vous sentir plus vivant et non pas pour trouver une théorie sur la vie. Bien qu'ayant étudié la philosophie à la sorbonne en une autre vie, je ne suis pas intéressé par le fait de construire une philosophie. Ce qui me touche c'est de partager avec vous ce que vous êtes déjà et de vous proposer des clés concrètes et une voie directe pour réaliser l'unité en vous-même. 

Je vous propose maintenant un petit jeu pour revenir dans le ressenti silence de chaque expérience.

Scannez votre état d'être dans l'instant. Fermez les yeux au besoin.

Puis, posez-vous la question : Qu'est ce que cela fait que d'expérimenter l'unité avec cela ?
Et vous sentez ce que cela fait. Sans pensées, sans commentaires, sans jugements, sans conclusions ou explications. Sentir, tactilement, vibratoirement, sensoriellement. 30 secondes ou une minute passent silencieusement. Sans commentaires.

Puis, vient un autre état, totalement nouveau et inattendu, un autre état conscience contenant des pensées inexplorées, des images inattendues, des sensations insolites, une émotion inconnue... 

Ressentez maintenant ce que cela fait d'être cela. Ressentez juste ce que l’on ressent lorsqu’on fait l’expérience d’être Un avec tout cela qui apparaît en vous.

Et, posez vous la question : qu'est-ce que cela fait que d'expérimenter l'unité avec cet état de conscience, avec cette douleur, avec ce doute, avec cette pensée ?


Exemple : Vous ressentez un stress.

Demandez-vous ce que cela fait que de vous sentir un avec cela. Prenez votre temps. Devenez un avec cela. Fondez-vous complètement dans ce stress. Ressentez ce que cela fait que d'être cela.

Au lieu d'expérimenter la séparation avec le stress en le pensant et en essayant de le gérer ou de le contrôler, vous permettez au sens du moi, le "je suis" de coller complètement à cette expérience. Vous vous permettez de faire l'expérience d'être ce stress. Je suis le stress. Le "je" apparent et le stress apparent se fondent tous deux dans "suis", un "je suis" préverbal, la présence indéfinie, un non état, non localisé et source de joie sans objet. L'impression de séparation s'efface et une paix inconditionnée se révèle. C'est la paix d'être. Une paix non dépendante, toujours disponible. C'est Vous.

Maintenant, à nouveau que ressentez-vous ? C'est important de rester au contact avec ce qui se passe.

Peut-être sentez-vous plein de choses qui se mélangent. Ok, restez alors avec ça et ressentez ce que cela fait que d'avoir une telle expérience. Puis demandez-vous à nouveau ce que cela fait que d'etre un avec cela.


Et, quelle que soit la pensée ou la sensation qui émerge vous lui dites juste oui, vous fondez en elle, qu'elle soit négative ou positive, vous vous demandez juste ce que cela fait que d'être un avec elle, vibratoirement, tactilement, sensoriellement, et vous devenez elle.
Bien sûr un nouvel état surgit. Vous vous demandez, si vous pouvez nommer cet état ? 

Puis, à nouveau vous reposez la même question : qu'est-ce que cela fait que d'etre un avec cela ?

Vous voyez que le problème n'est jamais le problème en soi mais notre séparation imaginaire avec le problème, qui apparaît parce que vous le pensez plutôt que que de le sentir.

Le senti résout tous les problèmes, immédiatement, inexorablement. Car lorsque quelque chose à été senti jusqu'au bout, on retrouve la plénitude d'être.

Et, il y a ceci d'extraordianire que depuis cette plénitude, le problème sur la plan relatif est soit résolu immédiatement, soit vous vous retrouvez dans la meilleure perspective pour que la solution la plus efficace soit trouvée. L'évidence impersonnelle est égalemement paradoxalement et - toutes choses étant égales par ailleurs - le développement personnel le plus efficace qui soit.


Ce que vous découvrez, c'est que vous êtes la Présence consciente en laquelle tout apparaît et disparaît. Vous réalisez que vous êtes Sans Forme qui se manifeste en toute forme. Alors, la forme qui apparaît n'a aucune importance. Elle peut être positive ou négative, cela n'affecte pas le Sans Forme que vous âtes et qui permet à la forme de se manifester.


Je vous souhaite de réaliser que vous êtes ce que vous cherchez et de vous reconnaître en tant que le Sans Forme prenant chaque forme.

Amor Fati


NB : Pour ceux qui sont intéressés par un accompagnement individuel non-duel à Paris ou par Skype ou une séance d'accompagnement psycho-corporelle pour laisser éclore les émotions bloquées, ou une séance de réharmonisation énergétique, veuillez me contacter au 06 63 76 90 81 ou sur mon mail : adnnn1967@gmail.com

Si vous voulez vous inscrire pour les rencontres non duelles (sur la base d'une participation en conscience) qui ont lieu de façon bi-mensuelledans le 19e à Paris, écrivez-moi un sms sur le numéro ci-dessus.

1 commentaire:

  1. Magnifique invitation. J'adore votre façon de vous exprimer et de nous inviter à vivre l'expérience en nous. Un vrai talent pédagogique. Merci.

    RépondreSupprimer